191 ans après, Clovis l’insensé réintègre Lommelet

209

En souvenir du premier patient hospitalisé à Lommelet, l’artiste plasticien Fred Martin
a réalisé dans le parc de l’EPSM de Saint-André une sculpture monumentale intitulée « Clovis
ou l’insensé », insensé étant le terme usité à l’époque pour désigner les internés.

Le 20 mars 1826, Clovis, un étudiant roubaisien de 27 ans, était admis à Lommelet pour aliénation mentale. Il sera le premier malade inscrit sur le registre officiel de l’hôpital. C’est ce personnage que le sculpteur Fred Martin a voulu immortaliser en réalisant une œuvre monumentale de six mètres de haut dans le parc de l’EPSM.

Elle est l’aboutissement d’une résidence initiée par l’association Tournesol, dont l’objectif était d’établir une présence artistique et une médiation au sein des établissements de santé mentale, pour proposer aux patients et aux résidents un moment culturel marquant. Une résidence confiée au plasticien et sculpteur, Fred Martin, qui a mis à contribution une centaine de patients des établissements de santé mentale de la métropole pour fabriquer les différentes parties de la tête de Clovis avant de les assembler à Saint-André.

Amener la culture à l’hôpital

« J’ai déjà créé sept têtes monumentales un peu partout dans le monde, mais c’est la première que je réalise en plusieurs morceaux, précise-t-il. Clovis a été fabriqué par des patients des EPSM et avec des soignants qui nous ont aidés à piétiner l’argile pour en faire du torchis et à enduire les parties de son visage. Deux classes de l’école maternelle Desbordes Valmore ont aussi collaboré à sa création, de même que le Centre Horticole Émile Senteur avec qui nous avons travaillé la paille. » Pour Didier Mahé, responsable du pôle socio-éducatif de l’EPSM, la renaissance de Clovis symbolise aussi la volonté de l’établissement public de santé mentale d’amener la culture à l’hôpital, d’inciter artistes, riverains et passants à porter un autre regard sur la psychiatrie.

« Les portes de l’EPSM restent ouvertes à tous et nous invitons le public à venir découvrir la sculpture, la toucher, monter à l’intérieur et percevoir la ville à travers les yeux de Clovis  », conclut-il.

Pour voir Clovis : Entrée du site de l’EPSM Lommelet, à l’angle de la rue du Général Leclerc à Saint-André 

Fred Martin :
Plasticien et sculpteur

Fred Martin est né en 1969 à Lille où il vit et travaille, bien que son œuvre l’amène à voyager au-delà de la capitale du Nord. Diplômé des Beaux-Arts, il pratique la sculpture, la photographie, la performance, le dessin et la gravure.

Après un long séjour forcé dans les cages d’un zoo… il part se perdre dans les immensités du Canada et de l’Alaska avant d’aller s’installer en Inde du sud. Depuis, il ne cesse de voyager à travers le monde où

il réalise ses installations, ses sculptures in-situ et y perpétue également sa quête entreprise pour révéler l’empreinte du temps. Il fut locataire de la Malterie de 1995 à 2011 et a depuis rejoint l’atelier IPN, rue de Valenciennes à Lille.