Concertation locale

289

Je suis à Wazemmes tous les jours

J’y ai habité, ma mère y est née, rue d’Austerlitz et mon père rue des Postes. Mais voilà, J’avais envie d’un jardin, de poules, d’ oies, de pintades, de chats et de fleurs, j’en suis parti, mais je suis resté Wazemmois de cœur. Mon Wazemmes à moi, c’est celui que j’ai connu, que je connais et dans lequel je veux m’investir.

Jihem

 

Mon Wazemmes demain ?

Depuis janvier et jusqu’au mois de juin, la mairie de Lille lance une grande concertation sur trois secteurs de Wazemmes : La place d’Oujda ; La Maison Folie et le Square des Sarrazins ; Le passage de l’Abbé Aerts et la rue Jules Guedes.

 

L’initiative de Charlotte Brun est la bienvenue. 

De ci de là, si ça peut être utile, j’ai recueilli quelques avis, intéressants, curieux, insolites, mais aussi proches de la stupidité, il faut le dire.

 

Donnez nous votre avis sur votre Wazemmes de demain.

Inutile de vous dire que le jour où les commerçants ont reçu le questionnaire de la mairie, autour des comptoirs de zinc ou de formica, ça discutait sec ! à force d’entendre, pourquoi tu n’en parles pas dans ta gazette, je leur ai dit : «  Allez y, lancez vos critiques, vos cris d’amour, vos reproches, vos souhaits ».
Voici donc, en vrac, les réflexions et les souhaits, tout au moins de ceux avec qui j’ai partagé mon café du matin.

 

La place d’Oujda

– Savais même pas qu’elle s’appelait comme ça, celle où il y a des tags ? c’est ça? Non, franchement je ne savais pas.

– Le jour de l’inauguration, j’y étais avec mon chien au fait pourquoi elle s’appelle Oujda ? Il faisait beau, il y avait une fanfare, beaucoup de monde, depuis plus rien. J’habite en face, je suis bien placé.

– Trop de vent, on n’a pas envie d’y rester, d’autant plus qu’il n’y a rien de bien attirant.

– Utilisons l’espace pour créer des moments festifs, braderies, brocantes…

– Un kiosque à musique, libre d’accès pour les artistes !

– Des événements sportifs, voilà qui plaira aux jeunes du quartier.

– Des fleurs, partout, des bancs, un jeu de boules.

– à vrai dire je n’ose pas  passer par là, c’est pas des plus rassurants.

 

La place de la Maison Folie et le square des Sarrazins

– Il ne s’y passe pas grand chose, mais c’est toujours un espace  vert dans le quartier.

– J’y vais quand il y a la soupe ou l’accordéon, sinon j’évite, ressortir par la ruelle pour aller vers la rue Jules Guesde, faut pas avoir peur.

– Avant, pour l’accordéon ils installaient un chapiteau, c’était la fête pendant une semaine, maintenant, même le bal de Monique, ils l’ont évacué à Lille Sud.

– Wazemmes accordéon, à Lille sud, tu parles ! T’as essayer d’y aller le soir ? Ça, c’est pas bien,  c’est pas juste.

– Là aussi, ils n’ont qu’à ouvrir l’espace pour des braderies et des fêtes.

 

Le passage de l’Abbé Aerts et la rue Jules Guesde

– Qu’est-ce que tu veux qu’on te dise, ils en parlent tous les jours dans les journaux !

– C’est pourtant dans cette rue que l’on a le plus grand choix de produits exotiques.

– C’est vrai, trouve un seul commerçant qui ne soit pas aimable et accueillant.

-Ils partent tous, il y a une raison.

– Qui ? Félix et le restaurant, les autres sont là et ils n’ont pas envie de partir, il y en a jusqu’à la rue des Postes.

– Moi j’y habite, je ne suis ni Algérien ni Marocain et je n’y ai que des amis.

– Tout le monde sait ce qu’il s’y passe, mais où, juste là où ils viennent de démolir les maisons, alors le problème est réglé.

– Ils iront ailleurs, faut pas être naïf.

– Pour l’instant on parle de la rue Jules Guesde.

– C’est fou, à croire que cette rue est le fin fond du fin fond, quand je veux de la bonne viande, j’y vais.

– Quand je veux des pâtisseries orientales, j’y vais aussi, des beaux légumes, tout au bout, et si j’ai soif je prends un café et tout le monde est aimable.

– Et les voitures qui restent au milieu de la rue ? parce que le conducteur voulait prendre un thé, toi tu attends, surtout ne klaxonne pas, tu te retrouves au CHR.

– Arrête, prends la rue parallèle, tu iras encore plus vite.

– à mon avis, ils laissent pourrir la situation pour tout abattre et reconstruire pour de nouveaux habitants plus riche, va savoir !

On peut parler de tout à Wazemmes sauf de la rue Jules Guesde. Je pourrais en faire des pages et des pages, mais j’en ai assez de toujours entendre les mêmes remarques sur cette petite rue de Lille.

 

MON WAZEMMES DEMAIN ?

La mairie de Lille lance une grande concertation sur le quartier

– Le 1er atelier s’est tenu le mardi 7 février

– Le 2nd atelier aura lieu le samedi 11 mars à 10h30 à la Maison de Quartier

– Le 3ème atelier aura lieu le lundi 3 avril à 18h30 à la Maison Folie de Wazemmes

 

Développement durable : Wazemmes, « the Place to be »

Il y a tout d’abord, bien sûr, le « marché de Wazemmes », rendez-vous incontournable du dimanche matin. On y trouve, c’est le cas de le dire, à boire et à manger… Mais si vous cherchez bien, vous y trouverez quelques producteurs locaux, aux mains encore terreuses, et aux légumes de saisons. C’est moins cher, c’est local, vous pourrez demander à la Madame à quoi ça sert un navet, et si vous venez avec vos sacs (le summum du tendance, je vous assure) c’est en plus
0 déchets. Mais surtout, surtout, goûtez la carotte vous verrez c’est incomparable !

à côté et dans la foulée, passez les portes de la boutique « Day by Day », rue Gambetta. Osez, mais si, vous y trouverez la panoplie du VRAC la plus étendue de tout Lille. Certains produits sont mêmes bios, et, qui sais, vous allez peut-être reprendre goût à la bouteille en consigne ?

Et après le repas, vous pourrez même ramener vos épluchures au lombricomposteur collectif (une grande première) de la Maison de l’Habitat Durable, se sera l’occasion de découvrir ce super bâtiment, sa toiture terrasse végétalisée, sa panoplie de service.

Qui l’eût cru, faire du bien à la planète c’est aussi simple que nourrir des vers de terre !