Les clowns de l’espoir

307

Une rencontre d’amour et d’humour

A l’hôpital, dans un service de pédiatrie, le quotidien, ce sont les enfants malades, les parents stressés et les soignants surmenés. Mais aujourd’hui, comme chaque vendredi, dans ce service de pédiatrie, tout le monde a le sourire… 

Toi aussi soutiens les clowns de l’espoir sans rien débourser, en téléchargeant le moteur de recherche LILO : Grâce à tes recherches sur internet, tu participes à financer l’association.

J’entends Pépite chanter « les cités d’or » au son de l’accordéon d’Eugénie. Bonjour : les clowns de l’espoir arrivent, pour le plus grand bonheur des petits et grands. Les soignants et l’éducatrice du service se retrouvent tous pour accueillir les clowns et parler des enfants présents aujourd’hui. Autour de la table, s’ils écoutent avec attention, les clowns sont aussi là pour offrir quelques minutes pour décompresser, rire ensemble et mieux poursuivre la journée de travail.  

Dès qu’ils ont chaussé leurs nez rouges c’est parti : on chante, on danse, de chambre en chambre les seringues deviennent des pistolets à eau, les lits sont des vaisseaux spatiaux, les médecins se font « opérer » par les petits patients… Personne n’échappe à la bonne humeur contagieuse..

Être clown hospitalier c’est un métier à part entière

Mais ne vous y trompez pas, être clown hospitalier c’est un métier à part entière. Si toi aussi tu veux tenter l’aventure : un casting tu passeras. Si tu parviens à être drôle et convaincant, tu franchis la première étape. Une formation tu suivras. Il faut apprendre à évoluer dans cet univers si particulier qu’est l’hôpital. Connaître les règles pour ne pas mettre les enfants en danger. Apprendre à travailler avec un partenaire. Certains candidats quitteront l’aventure, car le monde des clowns est très sélectif. Faire rire un enfant malade est une grande responsabilité.


Entre clown et marchand de sable
tu choisiras

La journée, les clowns font les pitres alors que le soir venu, les marchands de sable s’attèlent à remplir nos chères têtes blondes de belles histoires pour de jolis rêves.    

Ton costume tu confectionneras. Centré sur le nez rouge pour les clowns et le bonnet de nuit pour les marchands de sable, le costume est l’identité du clown. Un canard sur l’épaule, un bonnet de bain à fleur, des lunettes à paillettes … Il en faut de l’imagination pour entrer dans la peau du personnage. 

Ton nom de clowns tu choisiras. Une fois le costume enfilé, le clown entre dans son personnage. Inutile alors de les appeler par leurs vrais prénoms, ils sont devenus Bulle, Bigoudi, Pétula Clark Gable, Flût, Tic Toc…   

Qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, que ce soit les vacances ou les fêtes, les clowns et les bénévoles de l’association sont toujours fidèles au rendez-vous pour, ensemble, faire un pied de nez à la maladie. 

Fidéline