Marcel est de retour…

23

Marcel est de retour… avec son orchestre !

Après cinq années d’absence, “Marcel et son orchestre” sont de retour pour une série de concerts exceptionnels. A peine annoncés, déjà complets. Rencontre avec Franck Vandecasteele, charismatique chanteur de ce groupe emblématique du Nord.

‘‘Les Marcel’’ ça t’évoque quoi ?

Ah ! Les Marcel, c’était une belle histoire comme on dit,  25 ans de scène, 120 dates par an, 2 400 concerts, pour une carrière qui démarrait pour s’amuser, c’est pas mal.

On a fait des salles partout, on a écumé les festivals, les Francofolies plusieurs fois, les Victoires de la Musique, les Vieilles Charrues… La France dans tous les sens, La Réunion, le Sénégal et j’en oublie des tas !

 

Quels étaient vos influences ?

Le rock ! Avec le rock, tout est permis, c’est un exutoire, comme le carnaval. On se voulait un groupe de scène, un spectacle vivant à nous tout seul. Un mélange des Monty Pythons, de l’humour de Jean Yanne, de Tachan, Perret ou Font et Val, nourris au sein par Charlie Hebdo. Quand des groupes comme Les Garçons Bouchers, la Mano Negra ont émergé, on s’est dit que nous aussi on pouvait le faire. C’est comme ça qu’on a démarré.

Mais surtout, on ne voulait pas faire du Rock de droite, devenir des rebelles sur scène  avec conseillers fiscaux dans les coulisses pour optimiser nos cachets.

Ne pas devenir des hommes sandwich du système, habillés par Benetton et chaussés par Nike.

Avec le recul, que penses-tu de cette expérience ? 

‘‘Marcel’’, c’est l’aventure qui nous a fait garder la tête hors de l’eau. Tu sais, ce monde où notre président annonce pompeusement qu’il préfère ceux qui réussissent à ceux qui ne sont rien, ça me plaît pas. Avant, le clochard était céleste, poète.

Maintenant, on les appelle les SDF, les fainéants, les indésirables. Ça devient normal de voir des gens tomber, mais pas chez les Marcel !

Les Marcel clipent à Wazemmes. PHOTO PIERRE LE MASSON LA VOIX DU NORD

Cinq ans sans rien, pourquoi ?

La vie de bohème, la bastringue, la déconne, ça va un moment, il fallait s’arrêter. On avait une vie en dehors des Marcel, un boulot, une famille, le bébé qui a mal dormi, des trucs d’adulte.

Un beau matin tu te réveilles, tu t’aperçois que tu as grandi, que dans le miroir, c’est plus l’ado qu’on aperçoit. On s’aime toujours mais on devient différent en grandissant.

Et finalement vous remettez ça ! 

Ça faisait un moment que ça nous chatouillait, et puis, c’est pas mal de repartir pour un tour, ça empêche de vieillir. Trois concerts blindés, des tas de places refusées. Les tourneurs, les festivals qui réfléchissent vite, se sont dit : « Quoi? On peut encore remplir des salles avec les Marcel ? Venez donc par ici ! ». Et dix dates de prévues cet été !

Alors, c’est reparti pour la déconne et la défonce  rock’n’roll, mais intelligentes, tout en risquant de recevoir un piano sur la tête !

 

Marcel et son Orchestre : Pour le plaisir !

Pendant plus de 25 ans, Marcel et son orchestre a écumé les scènes de France et de Navarre, de la plus modeste à la plus prestigieuse.

Après cinq années de pause, ils sont de retour au GRAND SUD à Lille les 1er, 2 et 3 décembre pour trois représentations uniques et exceptionnelles… et pour le plaisir !